#95 – Allo l’INAO?

Un épisode de rentrée qui aborde d’emblée les sujets de fonds, quitte à vous faire revenir un peu trop vite de vacances. 

Les vigneron.ne.s nous parlent trop souvent de l’INAO pour qu’on ne cherche un jour à rencontrer cette institution, histoire de rappeler son histoire et bien sûr son actualité. Marie Guitard, Directrice de l’INAO depuis 2017, répond à nos questions.

Défendre les intérêts des régions installées: Bordeaux, Champagne, Bourgogne. Réduire la production pour améliorer la qualité sur tout le territoire. Codifier l’ensemble des pratiques et préserver la localisation des cépages dans le terroir. Protégrer contre la contre-façon. 

Un pari qui se révèle largement payant et profite à toute la filière. Les vins français montent rapidement en qualité, chaque région est touchée et le paysage gustatif s’élargit, tout colmlme les capacités d’export.

Aujourd’hui, à l’heure des bouleversements, comment une autorité chargée de protéger, défendre, préserver, peut intégrer la nécessaire adaptation aux conditions changeantes? 

L’institution INAO, émanation du ministère de l’agriculture, saura-t-elle relever les défis qui frappent les vignerons? 

Comment les laisser s’adapter au déreglement climatique sans perdre de vue l’idée de terroir et de typicités?

Laurent, bon élève, ouvre un Cabernet Franc Martine Budé au Clos de la Niverdière. Comme un hommage à l’AOP Chinon. La cuvée s’appelle Palilmpstes, une merveille.

Romain, perfide, propose un blanc de l’ardéchois Hervé Souhault, au Domaine Romaneaux-Destezet. Encore un qui se joue des normes en choisissant le label Vin de France. Pour certain.e.s, faire des vins sans aucune contrainte n’empêche pas de trouver son public, y compris à des niveaux de prix élevés.

Après tout, ce sont les vigneron.ne.s qui ont la clé: les prises de décision à l’INAO sont prises à 100% par les professionnels de la filière. 

Trouver une volonté commune pour permettre au vin français de faire face et continuer à rayonner dans le monde.

Doux rêve ou réalité?

Bonne rentrée à tous, la rentrée de notre côté est chargée, plein de nouveautés à venir, certaines sont annoncées dans cet épisode …

Enregistré au Studio Module

Hosts: Romain @radiophill, Patrice Defay @patricedefay1

Générique: Easy Living (Billie Holiday, Teddy Wilson) 


Retrouvez-vous sur InstagramFacebookTwitter


Si vous avez aimé l’épisode, vous pouvez laisser une note, un commentaire sur Apple Podcast, et sur Spotify ça fait toujours plaisir!


Nos épisodes sont disponibles sur toutes les plateformes de podcast et sur le site de La Terre à Boire.

Vous souhaitez commander la cuvée La Terre à Boire? rdv ici.

Envie de découvrir d’autres podcasts parlant de vin? 👉🏻 winecasters.com

#94 – Le Luberon Au Rythme Des Couleurs

Rien de tel pour parler des vins du Luberon que d’être sur place, à l’ombre des grands arbres du Parc Naturel Régional dans lequel s’inscrit l’appellation, bercés par le chant des cigales et des oiseaux.

Commençons par la prononciation: on dit “Lubeuron” et non “Lubéron”! Dans cet épisode, une astuce pour vous en souvenir et ne plus jamais faire la faute 🙂

Le thème du jour, ce sont les vins blancs de l’appellation, qui représentent près du quart de la production, une spécificité du Luberon par rapport aux autres Cotes du Rhône, davantage portés vers les rouges.

Nous accueillons au micro Valentine Tardieu-Vitali du chateau La Verrerie et Romain Dol, du Domaine Le Novi. Ils nous expliquent l’orientation Est-Ouest de ce terroir, de la diversité des cépages à leur disposition pour composer ces blancs étonnants: Grenache blanc, Clairette blanche, Vermentino, Bourboulenc, Roussanne, Marsanne, Ugni blanc, Viognier.

Du domaine Le Novi  nous dégustons le superbe Amo Blanco (l’âme blanche en provençal), assemblage de Vermentino, Clairette et Grenache Blanc. Ceux qui s’attendent à un vin lourd, surchargé de soleil, seront déçus! Vivacité, âromes explosifs, grande fraîcheur: ce premier vin nous emballe d’entrée!

On évoque alors les méthodes culturales mises en oeuvre, taille, tressage, pour aider la plante à s’adapter aux fortes chaleurs et donner autant de tension dans cet environnement exigeant. Il est aussi question du manque d’eau grandissant et du recours permis à l’irrigation… à condition d’y avoir accès! Ce n’est pas le cas du Chateau la Verrerie, trop éloigné du canal de Provence, alors Valentine Tardieu-Vitali s’adapte, dans le choix des cépages et la conduite de la vigne.

Sa cuvée Grand Deffand, à majorité de Grenache blanc nous emmène dans une autre expression du terroir: toujours beaucoup de tension, de l’élégance et de la subtilité, un grand blanc!

Un cadre idyllique, des vignerons passionnés et experts de leur terroir, des vins  exceptionnels, et le chant des cigales en prime: quel merveilleux moment en Luberon!

Hosts: Romain @radiophill, Patrice Defay @patricedefay1, Laurent Delsaux @therapywine Enregistré au Chateau La Sable, merci pour leur accueil!

Merci au Château La Sable

Prise de son et mixage Morgan du Studio Module

Générique: Easy Living (Billie Holiday, Teddy Wilson)  

Merci à Inter-Rhone et à l’ODG Luberon, partenaires de cet épisode.

Suivez-nous sur Instagram, Facebook, Twitter

Si vous avez aimé l’épisode, n’hésitez pas à laisser une note, un commentaire sur Apple Podcast, et sur Spotify Merci!

#93 – Les Nouveaux Terroirs Du Vin

La carte du vignoble français évolue et des zones du territoire où il n’était pas possible de cultiver la vigne commencent à proposer des vins, s’adaptant ou anticipant sur l’évolution du climat.

C’est le cas de l’ami Bertrand Renard (du podcast La Grosse Bouffe), qui a planté des vignes en Picardie, fondant en famille le Vignoble Saint Paul.

3 beaux-frères fondent un vignoble

Construire le projet (“from scratch”), trouver des financements dans des régions non viticoles (pas simple), choisir les parcelles (easy), opter pour un mode de culture (bio!), choisir des cépages (résistants)… tous les choix qui incombent à tout jeune vigneron sont ici augmentés du fait de l’implantation en territoire inconnu. 

Une aventure palpitante et pleine d’embuches que nous découvrons en dégustant deux vins:

Bertrand a apporté un Muscaris allemand du vigneron Bernd Sacherer pour nous faire découvrir un de ces nouveaux cépages résistants qu’il a planté, 

Une grappe de muscaris

Pour illustrer un de ces nouveaux terroirs, Patrice a choisi La Sousouleuse, produit dans l’Aveyron par Vincent Marie au Domaine No Control, à base du cépage Fer Servadou. Un vin qui décoiffe et ne plaira pas à tout le monde!

#92 – Beaumes-De-Venise Le Terroir Aux Deux Visages

Nous avons vécu un moment exceptionnel à Beaumes-De-Venise! 

Point de studio pour cet épisode mais une table dressée au milieu des vignes, à l’ombre du Mont Ventoux et des Dentelles de Montmirail, des accords mets-vins parfaitement choisis pour mettre en avant 3 belles cuvées exprimant la richesse de ce terroir unique.

Un Studio Dans les Vignes

On commence avec Thomas et Sophie Jullien du domaine La Ferme St Martin, dont la cuvée Les Terres Jaunes a mis en joie toute la tablée par sa fraicheur et son équilibre. Au domaine, en plus de la vue sublime, des expériences oenotouristiques innovantes, comme la dégustation sous hypnose!

Thomas et
Sophie Jullien, de la Ferme St Martin

On enchaine avec Claude Chabran, le patron de Rhonéa, regroupement des caves coopératives de Beaumes, Vacqueyras, Rasteau et Visan. Le fer de lance de l’agro-industrie à Beaumes de Venise? Non, la mise à jour du modèle de coopérative pour adresser les problématiques d’aujourd’hui, tant en amont sur la conduite de la vigne et la qualité des vins qu’en aval sur leur distribution et leur promotion. La cuvée Daronton fait partie des vins que nous avions retenu à l’aveugle et témoigne, dans un autre style, de vins accesibles et directs, digestes et authentiques. Nous le dégustons en écoutant le parcours de Claude, fils de vigneron, centralien parti conquérir le monde, et revenu au pays pour s’investir pour valoriser le terroir.

Claude Chabran, de Rhonéa

Comment finir autrement que par un verre de muscat? Vin doux déjà connu dans l’antiquité et servi au couronnement d’Elisabeth II. Celui à notre table est signé Xavier Vignon, autre vigneron emblématique de l’appellation. Un vin subtil, aromatique sans sucrosité excessive et s’accorde parfaitement au foie gras à la fève de tonka concocté par l’Auberge St Roch, une des belles adresses gastronomiques de Beaumes de Venise!

Hosts: Romain @radiophill, Patrice Defay @patricedefay1, Laurent Delsaux @therapywine

Prise de Son et mixage Morgan @studiomodule

#91 – Quel Œnotouriste Êtes-Vous?

On parle beaucoup d’oenotourisme mais que recouvre vraiment cette pratique de plus en plus répandue?

Quel est son poids économique dans la filière vin et comment se retrouver dans une offre de plus en plus abondante.

Nous accueillons Willy Kiezer, auteur avec Audrey Baylac du guide “Flâner dans les vignes – L’oenotourisme au naturel “, qui met en valeur une approche “Slow”, à la découverte de terroirs qui sortent des sentiers battus et de vigneron.ne.s engagé.e.s.

On déguste un vin d’Irouléguy, la cuvée Espilako Xuria du vigneron Paul Carricaburu et un Pinot Noir de Vincent Fleith, deux régions à découvrir pour leurs paysages sublimes, et pour leurs vins!

On parle aussi du Guide de l’Hospitalité Vigneronne de Livia Gonzalvez  et de la 4ème édition des Trophées de l’Oenotourisme  organisés par le magazine Terre de Vins.

#90 – Lilian Bérillon, Pépiniériste Engagé

Avant de cultiver la vigne il faut la planter. 

Fournir des plants de vigne aux vignerons, c’est le travail du pépiniériste viticole, un métier apparu après la crise du phylloxéra, quand il est devenu indispensable de greffer la vigne pour assurer sa survie.

Mais l’approche industrielle à partir des des années 70-80 n’a pas épargné cette branche de la filière viti-vinicole, qui tend à fournir toujours plus de pieds à des prix ultra compétitifs. Seulement la qualité s’en ressent, et l’on constate une baisse de la durée de vie des pieds de vigne qui doivent maintenant être replantées tous les 20-25 ans alors qu’ils duraient plus facilement 60, 80 ans et, bien entretenus, pouvaient dépasser le siècle.

Après avoir travaillé dans ce système productiviste et peu regardant sur la qualité, Lilian Bérillon fait son examen de conscience et prend le contre-pied de l’industrie. Il apporte beaucoup d’attention à toutes les étapes de la préparation du plant: le porte-greffe, la greffe, le greffon, quitte à vendre beaucoup plus cher un pied qui a vocation à durer, et donc à véritablement exprimer son terroir.

Un échange passionnant que nous agrémentons d’un sublime vin de Jérôme Bressy du Domaine Gourt de Mautens à Rasteau. Ce millésime 2012 révèle l’élégance et le raffinement d’un grand vin de garde, le tout en IGP Vaucluse.

Hosts: Romain @radiophill, Patrice Defay @patricedefay1, Laurent Delsaux @therapywine

Générique: Easy Living (Billie Holiday, Teddy Wilson) 

Retrouvez-vous sur InstagramFacebookTwitter


Si vous avez aimé l’épisode, vous pouvez laisser une note, un commentaire sur Apple Podcast, et sur Spotify ça fait toujours plaisir!

Nos épisodes sont disponibles sur toutes les plateformes de podcast et sur le site de La Terre à Boire.

Vous souhaitez commander la cuvée La Terre à Boire? rdv ici.

Envie de découvrir d’autres podcasts parlant de vin? 👉🏻 winecasters.com

Retrouvez Lilian Bérillon chez nos amis du podcast Le Bon Grain De l’Ivresse  (Episode 23).

#89 – Les 50 Ans de Cahors

En 2021, l’appellation Cahors fêtait ses 50 ans d’existence.

Quelques mois plus tard, pandémie oblige, nous étions présents à l’Electric Café à Paris pour célébrer l’événement.

L’occasion de rencontrer Armand de Gérard, Directeur Marketing de l’interprofession des vins de Cahors, ainsi que Benoit Aymard du domaine Le Clos d’Audhuy  et Catherine Maisonneuve du Domaine Cosse-Maisonneuve .

Au menu de nos échanges: l’histoire du Vin à Cahors (spoiler: on en fait depuis BEAUCOUP plus que 50 ans!), la place de Cahors aujourd’hui, la notoriété mondiale du Malbec, son cépage emblématique, et aussi le millefeuilles de terroirs qui rappelle les climats de Bourgogne, l’émergence de blancs remarquables, le millésime 2021 “pas facile” et la passion de ces vigneron.ne.s pour leur métier, pas facile non plus mais tellement formidable.

On goûte 2 vins illustrant 2 profils différents: une bombe de fruit proposée par Benoit Aymard, vinifié en nature (sans intrant, non filtré, non sulfité), c’est La Pompette.

Et un vin élevé 2 ans sous bois avant d’être mis en bouteille pour donner ce toucher soyeux, ce vin de gastronomie intense et subtil, Ce sont Les Laquets de la maison Cosse Maisonneuve.

Vive Cahors, et Bon Anniversaire!

Hosts: Romain @radiophill, Patrice Defay @patricedefay1, Laurent Delsaux @therapywine

big-up @clairdelunefab et @pariselectric


Générique: Easy Living (Billie Holiday, Teddy Wilson) 

Retrouvez-vous sur InstagramFacebookTwitter

Si vous avez aimé l’épisode, vous pouvez laisser une note, un commentaire sur Apple Podcast, ça fait plaisir et ça aide beaucoup!

Vous pouvez aussi laisser une note sur Spotify! N’hésitez pas si vous y faites un tour, ça fait aussi très plasir!

Tous nos épisodes sont disponibles sur toutes les plateformes de podcast et sur le site de La Terre à Boire.

Vous souhaitez commander la cuvée La Terre à Boire? rdv ici.

Envie de découvrir d’autres podcasts parlant de vin? 👉🏻 winecasters.com

#87 – Un Pithon Dans La Fournaise Du Roussillon

Au tournant du siècle, Olivier Pithon débarque en Catalogne en provenance de son Anjou natal après un détour par le bordelais. Il rend visite à Gérard Gauby, le vigneron qui a ouvert la voie du renouveau de cette région, et n’en repartira pas, s’installant à Calce, dans le même village que le maître. C’est là qu’il se fera un prénom (Jo Pithon le grand frère resté en Anjou a déjà fait son trou) et contribue à porter le Roussillon à la place qu’il occupe aujourd’hui. 

Laïs et son ami Vigneron

Son secret: observer, écouter les anciens, gouter, expérimenter, prendre des risques, multiplier les parcelles pour se confronter à tous les types de sols et mettre en valeur la richesse infinie des terroirs héritées d’une histoire géologique tourmentée.

Nous passons ainsi une heure avec ce vigneron audacieux qui a trouvé un terrain de jeu exceptionnel et ne se lasse pas d’y exprimer son amour du vin et de la nature. En bio, bien-sûr, il n’a jamais envisagé de faire autrement.

La cuvée qu’il lui a dédiée

Sa cuvée Laïs blanc est une excellente entrée en matière, suivie d’un rouge, le Petit Taureau de Jean-Philippe Padié, un autre voisin bourré de talent.

Nous terminons comme il se doit avec un Vin Doux Naturel, grande spécialité de la région avec notamment Banyuls et Maury. Ici, un Rivesaltes Hors d’Age du Domaine Vaquer, merveille d’arômes et de complexité, appel au silence et à la méditation… 

Quel voyage en Roussillon… on reviendra!

#86 – Grain De Sail: Du Vin Dans Les Voiles

Grain de Sail redonne vie  au transport à la voile et Matthieu Riou notre invité est en charge de la partie Vins et Spiritueux de ce projet passionnant. Il nous en raconte la genèse, la philosophie et le mode de fonctionnement tandis que nous dégustons deux superbes vins qui participent à cette belle aventure.

“Sec” la cuvée épatante du chateau Lafitte en Jurançon par le vigneron Antoine Araou.

Puis le vin orange “Au-dessus des nuages” proposé par le génial alsacien Denis Hebinger

#85 – Marc-André Selosse Biologiste Génial

C’est peu de dire que cette rencontre a tenu ses promesses et s’est révélée pour nous  exceptionnelle. L’homme est précis, éloquent, engagé et passionné. Il connait le vin de l’intérieur et en parle comme personne. 

Après Gabriel Lépousez le neurophysiologiste, voici le biologiste Marc-André Selosse, professeur au Muséum National D’Histoire Naturelles et auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation.

La Biologie, le Vin, la Vie

Aussi captivant à notre micro que dans ses livres et sur les chaires d’université, Marc André déroule les sujets qu’il étudie depuis toujours, avec sens, intelligence,  connaissance et  passion.

Microbes, tanins, sols, pureté génétique, diversité génétique et culturelle… Quand les mots coulent comme le bon vin… merci Monsieur pour cette formidable conversation!

Avec Marc-André Selosse, nous avons dégusté deux vins:


Le premier, un blanc italien éclatant, déniché au salon biodyvin par Patrice, partiellement blanc de noirs, la Cuvée Sambrena du Domaine Tenuta La Novella en IGT Biancon Di Toscana, Millésime 2019.

Le mystère du blanc de noirs

L’autre vin était sélectionné par l’invité, qui découvre avec nous le nouveau millésime d’un domaine qu’il connait bien, le Mas Amiel dans la vallée de l’Agly en Roussillon. Il s’agit de la Cuvée L (Légende) en 2020 du  (80% Grenache noir, 20% Carignan).

Un Roussillon jeune et prometteur

Enregistré à l’Hotel Intercontinental dans le cadre du salon Biodyvin
Merci à eux ainsi qu’à l’agence Clair De Lune de nous avoir permis de poser nos micros dans un coin.

Hosts: Romain @radiophill, Patrice Defay @patricedefay1 Générique: Easy Living (Billie Holiday, Teddy Wilson) 


Retrouvez-vous sur Instagram, Facebook, Twitter
Si vous avez aimé l’épisode, vous pouvez laisser une note, un commentaire sur Apple Podcast, ça fait plaisir et ça aide beaucoup!
Depuis peu, vous pouvea aussi laisser une note sur Spotify! N’hésitez pas si vous y faites un tour.
Tous nos épisodes sont disponibles sur toutes les plateformes de podcast et sur le site de La Terre à Boire.

Vous souhaitez commander la cuvée La Terre à Boire Millésilme 2020? rdv ici.
Envie de découvrir d’autres podcasts parlant de vin? 👉🏻 winecasters.com

« Older posts

© 2022 La Terre à Boire

Theme by Anders NorenUp ↑